TERRAFRIK Ile De France - Paris

Programme Mobilité Jeunes & Solidarité 2018

'GENERATION CLIMAT'

PROMO 1

PROMO 2

PROMO 3

10/02/2018
s'inscrire

09H00

12h30

 

 

 

ACCUEIL 

JEUNES PORTEURS

D’IDÉES CLIMAT
12/05/2018

18h00

21h00

 

 

 

ACCUEIL 

JEUNES PORTEURS

D’IDÉES CLIMAT
19/09/2018

18h00

21h00

 

 

 

ACCUEIL 

JEUNES PORTEURS

D’IDÉES CLIMAT
17/02/2018
s'inscrire

09H00

12h30

18/05/2018

15H00

18h30

22/09/2018

09H00

12h30

24/02/2018
s'inscrire

09H00

12h30

22/05/2018

15h00

18h00

26/09/2018

18h00

21h00

 

 

26/05/2018

09H00

12h30

29/09/2018

09H00

12h30

21/03/2018

JOURNÉE GÉNÉRATION TERRAF

 

  • Matin : Espace collectif Projet Climat Jeune

  • Après-midi : Temps d’échanges thématiques + Intervenant

09/06/2018

SÉMINAIRE DE TRAVAIL

 

  • Matin : Jeunes : Partir pour être solidaires ?

  • Après-midi : Foire au projets « Génération Terraf »

05/10/2018

JOURNÉE FORMATION OUVERTE

 

  • Matin : Laïcité au Quotidien : Vivre la différence !

  • Après-midi : Citoyenneté & Engagement : Lien avec les Projets Climat Jeune

 

 La laïcité en France

                                                                     

Le Principe

Point, fait, position définissant l'essentiel, la base de quelque chose !

                                                             
     

La LAÏCITÉ

est donc le principe qui

  1. garantit aux croyants et aux non-croyants les mêmes Droits

  2. autorise de manifester ses convictions dans les limites du respect de l’ordre public 

  3. impose la séparation de l’État et des organisations religieuses

  

TERRAFRIK -

la Laïcité & la Citoyenneté

         

     

Ce qu'en pense François ?

«La petite critique que j’adresserais à la France à cet égard est d’exagérer la laïcité. Cela provient d’une manière de considérer les religions comme une sous-culture, et non comme une culture à part entière (...) »

 

Ce qu' en dit Jean Louis ?

" (...) La laïcité c'est une liberté..."

     

C'est parti en quelques mots... quelques coups de crayon?

Quelles questions l'immigration pose à la laïcité ?

 

 

 

 

 

 

TRIBUNE SUR LES MIGRATIONS

"L'humanité de demain se construit par l'accueil des migrants aujourd'hui"

 

15 Janvier 2018

communication du comité de facilitation 
ÉTATS GÉNÉRAUX DES MIGRATIONS

Vous l’avez certainement lu dans les médias, 25 associations ont été reçues le 21 décembre par le Premier ministre Edouard Philippe, en présence du ministre de l’Intérieur et de la ministre de la Santé.

Ces organisations ont été convoquées la veille, sans ordre du jour et sans que la liste des organisations invitées ne soit communiquée de façon transparente. On peut citer parmi celles-ci mais sans être exhaustifs : La LDH, la Cimade, Emmaüs France, le Secours catholique, Médecins du monde, Médecins sans frontières, France Terre d’asile, Forum Réfugiés, Primo Levi, la FAS (ex. FNARS).

Les associations présentes avaient convenu d’une demande préalable de retrait de la circulaire Collomb du 12 décembre (et contre laquelle des associations ont déposé un recours  (http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2017/12/cir_42787.pdf), mais ont eu une fin de non-recevoir; le Premier ministre a justifié du maintien de cette circulaire qui « officialiserait » des pratiques déjà existantes.

Le Premier ministre a décidé d'organiser ce qui est présenté comme une « 2ème réunion de concertation avec les associations »  le 11 janvier 2018, avec envoi d'un document dit « de présentation des dispositions du projet de loi ».


        

   A l’issue de cette réunion, il ressort à nouveau : que la majorité des associations, environ une 30aine déjà présentes lors de la première rencontre à Matignon fin décembre, sont déçues et considèrent que c’est une occasion manquée. Pour La Cimade, quoiqu’en dise le chef du gouvernement, on a assisté plus à un exercice de communication qu’à une concertation des acteurs associatifs. Malgré un dialogue franc et des échanges directs, aucune annonce n’a été faite de la part d’un gouvernement qui s’entête dans ses certitudes basées sur des analyses biaisées. Face à un secteur associatif globalement unanime pour dénoncer les dangers de ce texte, Edouard Philippe et son ministre de l’intérieur en ont justifié toutes les mesures. Les associations ont globalement mis en avant le déséquilibre manifeste du texte en faveur d’une logique de dissuasion, de contrôle, de tri et de volonté d’expulsion, par le biais d’une réduction de droits et des allongements et renforcement de dispositifs de coercition. L’annonce du Premier ministre qu’il n’y aura pas de changements majeurs dans le texte, mais seulement des discussions techniques sur certaines mesures, confirme que la philosophie générale de ce projet de loi est assumée au sommet de l’Etat, malgré quelques mesures positives. Sur les sujets non pris en compte dans le projet de loi : sur le sort des personnes « ni expulsables ni régularisables », le Premier ministre n'a pas jugé pertinent que ce soit une priorité, ni que ce soit opportun. Il n’a par ailleurs pas répondu sur les violations des droits constatées sur le terrain (frontières, centres de rétention…), et renvoie la problématique « Dublin » aux réformes à venir à l’échelle européenne.

     

     

 La Dynamique TERRAFRIK Alternatives en France

     

ECSI - DD

 

INGÉNIERIE PROJET SUD

 

FORUM & RELAIS INFO AFRIQUE

Ateliers

Animations socioculturelles

Interventions

Formations

 

Appui aux acteurs subsahariens /

Conduite de projets/

Évaluations /

Diffusion des guides projets/

 

Festivals & forums divers

Actualités Afrique

Relais information sociétés civiles subsahariennes

Rencontre des TERRAFRIK en Afrique subsaharienne

         

       Organisations Membres de la dynamique en France

cliquer ici
OCCITANIE     ILE DE FRANCE       BRETAGE
   
         

Module2

Connexion